Le paradoxe américain

Aller en bas

Le paradoxe américain

Message par alterka le 20/9/2010, 17:23

Au sein des organisations intergouvernementales comme les Nations unies, la réaction des Etats-Unis face aux violations des droits humains commises par d’autres gouvernements est sélective et partiale. Ils critiquent les pays qu’ils jugent hostiles, mais rechignent à prendre les mesures qui s’imposent contre leurs alliés ou lorsque de telles initiatives iraient à l’encontre de leurs intérêts politiques ou économiques. Les Etats-Unis ne sont bien entendu pas les seuls à agir ainsi, mais leur comportement laisse à penser qu’ils considèrent le droit international et les organisations intergouvernementales comme des instruments servant à faire progresser leurs intérêts. Ils s’en servent volontiers pour légitimer ou mettre en œuvre leur politique étrangère, mais ils les rejettent, voire les condamnent, dès lors qu’ils apparaissent comme contraires aux intérêts américains ou sans utilité.
Citons à titre d'exemple, le refus persistant des Etats-Unis de dénoncer les violations flagrantes des droits fondamentaux commises par l’État d’Israël contre la population palestinienne et leur passivité face aux violations massives des droits humains en Arabie saoudite. Les États-Unis ont par ailleurs fermé les yeux pendant de longs mois en 1996 et en 1997 sur les atteintes massives aux droits humains perpétrées à l’encontre de civils et de réfugiés par l’opposition armée au Zaïre, devenu République démocratique du Congo (RDC). Les Etats-Unis se sont abstenus jusqu’à une période très récente de dénoncer vigoureusement l’obstruction des autorités de la RDC aux missions d’investigation des Nations unies. Les responsables américains ont par ailleurs nié, ignoré ou minimisé les massacres de civils non armés perpétrés au Rwanda par des militaires depuis 1994.

L’un des exemples les plus flagrants de la partialité des Etats-Unis face aux violations des droits fondamentaux en fonction des circonstances est celui de l’Irak. Dans les années 80, les forces gouvernementales irakiennes ont commis des violations massives et systématiques des droits humains, notamment des massacres réguliers de civils kurdes, parmi lesquels figuraient de nombreux enfants, en utilisant parfois des armes chimiques. Amnesty International a réclamé à maintes reprises une intervention, mais ni les États-Unis ni les Nations unies n’ont réagi. L’attitude américaine a toutefois radicalement changé après l’invasion du Koweït en août 1990. Les Etats-Unis ont alors régulièrement invoqué la situation dramatique des droits humains en Irak pour obtenir que l’intervention militaire américaine dans le Golfe soit soutenue.

*Mario Murphy, également ressortissant mexicain, a été exécuté en 1997 dans des circonstances similaires. Il était le seul des six personnes accusées d’un meurtre commis en 1991 en Virginie à avoir été condamné à mort. Les cinq autres, tous citoyens américains, s’étaient vu proposer une "transaction sur la culpabilité" et avaient été condamnés à des peines d’emprisonnement.
http://www.barons-marques.info/article.php?titre=paradoxe_americain_partial


avatar
alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe américain

Message par Admin le 20/9/2010, 19:29

...et dire que les États-Unis étaient avant un modèle pour les intellectuels epris de liberté ! Que c'est-il donc passé ? Le pouvoir, l'argent toujours....
Hélas!

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche
avatar
Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 22
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe américain

Message par alterka le 25/9/2010, 18:23

tu sais l'esclavage et le massacre des amerindiens c vieu comme le monde
avatar
alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe américain

Message par Admin le 2/11/2010, 08:08

Ouais mais c'est différent: ce n'est pas la meme population. Les anciens d'habitants des Etats-Unis étaient des colons très religieux, peu violents et qui croyaient se refaire une nouvelle vie dans le Nouveau Monde.
C'est différent.

Et puis Christophe Colomb n'a pas débarqué en Amérique du Nord, ce n'est donc pas les amérindiens qui étaient les Anciens habitants des Etats-Unis.

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche
avatar
Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 22
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradoxe américain

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum